Largement louée pour sa profonde sensibilité artistique et son incomparable palette de couleurs et de dynamiques, la guitariste grecque Antigoni Goni est acclamée partout dans le monde comme une véritable ambassadrice de la guitare et une pédagogue recherchée.
Enfant dans les années 1970, sous la dictature de la Junta de Papadopoulos, Antigoni Goni est très exposée à la musique résistante de Mikis Theodorakis. Elle tombe amoureuse des couleurs, rythmes et pathos de sa musique et, à l’âge de 7 ans, elle émet à ses parents le souhait d’étudier la guitare. Malheureusement, la méthode Suzuki n’éxistant pas encore, elle doit attendre trois ans avant de pouvoir effectivement tenir une guitare.
À l’âge de 10 ans, elle commence à étudier avec Evangelos Assimakopoulos et, une décennie plus tard, elle quitte la Grèce pour poursuivre ses études avec John Mills et Julian Bream à la Royal Academy de Londres.
En 1988, elle gagne le prix de la meilleurs interprétation de musique latino-américaine au Concours International de Guitare de La Havane à Cuba. Elle démarre ensuite sa carrière soliste ayant été personnellement choisie par la légende de la guitare Julian Bream comme la vainqueur du prestigieux Prix Julian Bream qu’elle reçoit des mains de Lady Diana.
En 1991, elle déménage aux États-Unis où elle termine avec distinction en 1995 un Master Degree avec Sharon Isbin à la Juilliard School à New York.
Les autres mentors de sa vie de guitariste qui la guidèrent et la supportèrent dans son développement artistique et personnel sont Leo Brouwer et Oscar Ghiglia.
Depuis le début des années 1990 elle joue dans des salles telles que le Concertgebouw à Amsterdam, le Covent Garden et le Wigmore Hall à Londres, l’Odeon of Herodes Atticus in Acropolis à Athènes ainsi que la Cappella à Saint Pétersbourg, le Théâtre du Bolshoi à Moscou et Carnegie Hall à New York.
En 1995, Antigoni Goni, gagnant le premier prix du prestigieux concours Guitar Foundation of America, devient la première (et, à ce jour, la seule) guitariste grecque à le gagner.
En reconnaissance de ses réussites internationales, la Royal Academy of Music de Londres lui décerne le titre honorifique de Associate Professor (ARAM).
Elle fonde le département de guitare de la Pre-College Division de la Juilliard School of Music de New York où elle enseigna aussi durant 10 ans. Elle enseigne aussi durant 10 ans en tant que professeur adjoint à la Columbia University.
Depuis 2005, Antigoni Goni enseigne au Conservatoire Royal de Bruxelles (Koinklijk Conservatorium Brussel) et est membre de son Comité Artistique. En avril 2015, le Conservatoire Royal la nomme « professeur de l’année » ; elle devient ainsi le plus jeune professeur jamais présenté avec le prix « Madame de la Hault », décerné par le « Patrimonium » du Conservatoire Royal de Bruxelles.
En 2007, elle fonde le « Volterra Project, Summer Guitare Institute », un séminaire de guitare innovant qui, chaque été, attire en Toscane (Italie) des étudiants et professionnels du monde entier de très haut niveau pour dix jours d’études intenses et de concerts.
En tant qu’artiste enregistrant pour NAXOS et KOCH, ses enregistrements sont loués comme étant « expressivement poétiques et techniquement passionnants » et ont été reçus avec beaucoup d’enthousiasme par la communauté musicale internationale. Une dizaine de pièces qu’elle a enregistré ont été incluses dans le CD guide de la guitare classique de Enrique Robichaud : Guitar’s TOP 100 Best.
Antigoni Goni joue une guitare de Joué Romanillos (1989) et une guitare de Andrea Tacchi (2012).