Artiste aux multiples facettes, maître absolu d'un instrument au caractère jadis réputé énigmatique et tempétueux, Pascal Gallois, soliste, concertiste et pédagogue, s'affirme aujourd'hui dans la direction d'orchestre, nécessaire aboutissement de son engagement musical.
Invité comme soliste de l’Ensemble Intercontemporain par Pierre Boulez, les créations mondiales des œuvres qui lui sont dédiées figurent désormais dans l’histoire du basson.

Sa création à Paris en 1995 de la “Sequenza XII” de Luciano Berio marqua un tournant décisif dans sa carrière, tout comme la version pour basson de “Dialogue de l'ombre double” de Pierre Boulez et plus récemment (2007) celle de “Psalmus” de Wolfgang Rihm pour basson et orchestre. Non content que des artistes comme Maurizio Pollini le convient à travers le monde pour des concerts exceptionnels, il se plaît à en organiser lui-même : Récemment, des « moments musicaux » en hommage au 85è anniversaire de Pierre Boulez ou à l'occasion du 95è anniversaire d'Henri Dutilleux.

Artiste engagé dans la cité, il est un pédagogue convaincu que la musique mérite mieux qu'une place d'honneur dans la société. Son implication en tant qu'enseignant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, mais aussi à Zürich et à Vienne, lui a valu de nombreux émules. Et c'est avec détermination qu'il dirige l'un des grands conservatoires du centre de Paris.

Depuis 2015, il initie les Musicales de Quiberon, un festival où classicisme et modernité se rejoignent. S'il se lance aujourd'hui dans la direction d'orchestre, c'est pour poursuivre la mission qu'il s'est assignée : celle de rendre contagieuse sa passion de la musique et une lecture, décidément singulière, des œuvres de ses contemporains et des classiques.
Ses 3 derniers enregistrements parus en 2016 et 2017, Label Stradivarius :
« Solo », « Pascal Gallois conducts Prague Modern », « Pascal Gallois conducts International Contemporary Ensemble de New York », donnent ainsi à écouter une histoire de la musique.